Vous n'êtes pas connecté. Connectez-vous ou enregistrez-vous

Même les canailles ont besoin d'idéal...

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas  Message [Page 1 sur 1]

1 Même les canailles ont besoin d'idéal... le Jeu 5 Aoû 2010 - 21:13

Karas


Le sang gicla.

Les éclaboussures du liquide carmin s'éparpillèrent sur le mur de la ruelle alors que le corps sans vie du gros homme joufflu s'effondrait lentement, quelques spasmes secouant encore de son corps alors que le sang continuait à jaillir à gros bouillons de son cou. Karas rengaina immédiatement son poignard courbe dans son étui caché sous sa tunique, ses yeux sombres scrutant l'obscurité où venait de s'engouffrer celle à qui il avait épargné la honte et la douleur d'un viol. Cela n'était pas dans ses habitudes de sauver comme ça les gens, mais il avait joint l'utile à l'agréable. Depuis qu'il était arrivé à Tuzla, tout lui semblait tellement différend du village dont il était originaire. D'ailleurs était-il bien de ce village, lui qui avait été trouvé...

Il se faufila, suivant les ombres de la nuit avant de s'asseoir sur une caisse en bois. Il avait été obligé de quitter son village après que la pègre de la cité ait mis sa tête à prix. Pour un adolescent, c'était une condition difficile. Mais lui, cela le réjouissait. Des hommes comme ces déchets ne méritaient pas sa considération, ils ne méritaient pas qu'il travaille pour eux et ils méritaient encore moins de vivre. Il avait tué deux hauts responsables avant de prendre la fuite. Maintenant qu'il n'avait plus asile nul part, il allait devoir repartir de zéro. Se trouver un abri pour commencer, car la pluie commençait à tomber. Une porte défoncée semblait indiquer un logement abandonné. Il s'y engouffra. Personne. Il se laissa tomber par terre, appuyant sa tête contre le mur. En y repensant un peu, le dernier meurtre qu'il venait de commettre était assez différent des autres. Certes depuis quelques mois il sentait qu'il devenait de plus en plus vif à brandir le poignard, à esquiver, mais il mettait ça sur l'habitude et sur l'instinct de survie. Mais ce soir, le coup avait été tellement rapide qu'il se rendit compte qu'il tenait le couteau en main une fois qu'il eut finit son mouvement. Une vitesse foudroyante.

(Ehehe...Je deviens un tueur de plus en plus efficace...De toutes façons la mort reste la plus sûre échappatoire à la misère qui nous entoure...Je vois mal ce qui pourrait nous aider...)

Scrutant toujours l'obscurité, Karas haussa légèrement un sourcil. Il ne saurait trop dire pourquoi mais il se sentait observé. Pourtant de toute évidence, la pièce poussiéreuse et en désordre était vide et il n'avait croisé personne dehors. Ce sentiment ne le quittant pas, cela commençait à l'agacer.

"Il y a quelqu'un ?...Montrez vous..."

Il faisait peut être erreur. Zut le sang avait coulé sur son bras...

Camp invité : Hadès

Pandore


Représentant terrestre
Une ombre noire rodait dans les alentours du village dans la nuit naissante... Cette ombre légère et invisible suivait les méfaits d'un jeune garçon puis le traqua jusque dans un taudis abandonnée situé à l'écart de la ville. La silhouette sombre attendit quelques instants avant de pénétrer à son tour dans la maison ou il s'était réfugié. Certaines tuiles avaient été déplacées lors de grands vents laissant ainsi le passage à certaines fuites lors de journées pluvieuses.

Lors de sa traversée furtive dans la pièce principale, elle déplaça légèrement l'air ambiant au milieu des gouttes d'eau qui venaient s'écraser sur le parquet délabré et gonflé par les infiltrations. Son entrée fut tout de même remarquée par le jeune malfrat, ses sens en éveil avaient alerté le jeune Karas perdu dans ses pensées lui même assis sur le sol froid et humide... L'ombre mystérieuse alla se positionner à l'entrée de la pièce voisine laissant alors juste une cloison entre les deux protagonistes. Il n'en était pas sûr mais il savait que quelqu'un était dans ce lieu avec lui. Cette situation l'énerva quelque peu et sur un ton sec, il demanda, sans vraiment savoir si quelqu'un l'entendait, de se manifester sur le champ.

L'ombre resta silencieuse pendant quelques instants le temps de sonder son âme...
- Oui c'est bien lui... -

Après quelques secondes, une voix féminine douce et mystérieuse vint troubler le silence de la maison abandonnée
"Kaaaraaaass.... Kaaaarasssss..."

La voix résonnait dans la pièce sans savoir précisément d’ou provenait son origine. Elle se voulait volontairement presque silencieuse et énigmatique à la fois pour entrer doucement en contact avec Karas.

Karas


Dans la pièce sombre et humide, Karas continuait à scruter l'obscurité, tout en essuyant son revers de manche tacheté de rouge carmin. Pourquoi était-il intimement persuadé que quelque chose - ou plutôt quelqu'un le suivait ? Pourtant rien ne semblait bouger autour de lui. Jusqu'à ce que...

"Kaaaraaaass.... Kaaaarasssss..."

Le jeune homme tressaillit, bondissant sur ses pieds, dégainant son couteau sans même vraiment s'en rendre compte. Une voix mystérieuse, féminine aux accents envoûtants semblait l'appeler. Ce n'était pas normal. Le timbre de cette voix lui donnait un peu froid dans le dos. D'ordinaire, il était toujours maître de ses émotions, il supplantait tous ceux qui l'entouraient, faisant de n'importe qui, une proie. Pour la première fois, il sentait les rôles inversés, le prédateur était cette mystérieuse voix qui l'interpellait. Pourtant, il y avait aussi quelque chose de spécial, comme un son maternel, protecteur...mais puissant. Il n'avait jamais ressenti cela.

(Qu...qu'est ce que ça veut dire...je suis...à la fois fasciné et terrifié...)

"Qui est là ?...Et d'où connaissez vous mon nom ? Si vous êtes envoyé par les Brinescu, je tiens à dire que je ne me laisserais pas faire...Je me battrais jusqu'à la mort s'il le faut..."

Pourtant tout son corps semblait lui indiquer le contraire. Une envie irrépressible de prendre ses jambes à son cou le démangeait. Plus il fouillait l'obscurité de ses yeux -qui pourtant étaient accoutumés à la pénombre - moins il voyait quelque chose qui pouvait ressembler à une silhouette. Pourtant, c'était indéniable, il n'avait pas rêvé, il y avait une présence avec lui. Quelqu'un...était là.

Pandore


Représentant terrestre
Le jeune homme apeuré sortit un couteau de sa poche et le tenait face à lui pour se protéger.
"Tu peux ranger ce couteau, tu n'en auras pas besoin. Je ne te veux aucun mal."
Sa douce voix résonnait toujours dans la pièce comme venant de nulle part.
Pandore se rapprocha du seuil de la porte séparant les deux pièces et elle offrait ainsi à Karas la silhouette de son interlocutrice en contre jour. Ses longs cheveux noirs empêchaient de voir toutes les lignes de son corps...

"Je ne connais pas qui sont ces personnes que tu nommes Brinescu mais ce qui est sûr, c'est que la personne que je sers est de loin beaucoup puissante qu'eux. "
Pandore savait qu'Hadès n'avait pas encore prit possession de son nouveau corps charnel... Mais elle avait un lien télépathique privilégié avec lui qui faisait d'elle la représentante direct d'Hadès.

La femme s'avança de quelques pas dans la pénombre en direction de Karas. Elle sondait le potentiel de puissance qui sommeillait en lui
( Oui c'est bien lui que je suis venu chercher, son cosmos s'est éveillé et ne demande qu'à s'extériosiser )
"Mon seigneur et maitre m'a demandé de venir te voir... Toi... Karas... Il a de grands projets pour toi et faire de toi l'un des hommes les plus puissants... "

En se montrant, elle espérait ainsi gagner un peu de confiance de la part du jeune homme et de part ses paroles elle espérait aiguiser sa curiosité.

Karas


Tous ses sens en éveil, Karas scrutait les profondeurs dans l'espoir d'apercevoir quelque chose. La voix continuait de résonner, se voulant rassurante sur ses intentions. Elle était si proche...Et pourtant il n'arrivait pas à localiser d'où elle provenait. Et finalement, il la vit. Une apparition surprenante. Elle se découpait dans l'ombre de la porte, ses cheveux flottant légèrement au vent. Son visage était invisible mais Karas sentait déjà au fur et à mesure qu'il la voyait, qu'il percevait sa voix que quelque chose en lui était entrain de changer. De changer...A tout jamais.

(Qui donc est cette créature...J'ai l'impression...De ne pas être bien réveillé...)

"Qui est-tu ?...Tu ne ressembles effectivement à rien...A personne que je n'ai rencontré jusqu'ici...C'est idiot mais...Je ne sais pas pourquoi...Quelque chose...M'incite à te croire..."

Lui qui était d'un naturel si sauvage, si méfiant, cette personne avait réussi à le dompter en l'espace de quelques instants. Subjugué par l'apparition, il ne la quittait pas des yeux, son couteau tombant de ses mains. Il ne songea même pas à le ramasser. Pourquoi ?

"Ton maître ? Qui est-il ? Pourquoi moi ? Je ne te connais pas...Et je pense que je ne connais pas ton maître. Alors comment sait-il que je vaux le coup...Et encore plus que j'existe ?"

Il brûlait d'envie de voir davantage de la personne qui s'adressait à lui, mais il n'osait pas bouger. Oh...Si seulement il pouvait la voir...La voir totalement...

Pandore


Représentant terrestre
Le jeune homme se sentait à présent comme rassuré et apaisé... Il en baissa immédiatement sa garde. Pandore en conclut qu'il était déjà désormais prêt à entendre certaines choses qui ne sont connus du commun des mortels. Cependant, elle savait qu'elle devait avancer doucement afin de ne pas lui faire peur et qu'il la prenne pour une folle.
" Tu trouves que je ressemble à rien ? Pourtant, je ressemble à toutes personnes vivantes sur cette planète. Si tu sens quelques chose de différent chez moi, c'est que tu dois sentir mon énergie qui entre en résonnance avec la tienne... preuve irréfutable que mon maître ne s'est pas trompé à ton sujet..."

Pandore fit quelques pas sur sa droite pour se diriger vers une fenêtre donnant sur l'extérieur et ceci permit au clair de lune d'éclairer son doux visage pâle...
"Il y a quelques jours, mon maître a repéré ton énergie intérieure se réveiller ici même dans cette région. Cette énergie, nous appelons dans notre jargon "le cosmos", c'est une énergie cosmique, qui une fois bien maitrisée, peut entrouvrir le sol d'un seul coup de poing... Mais rare sont ceux qui arrive à exploiter ce potentiel sans qu'on les aide à le canaliser... Mon maitre a donc décidé de m'envoyer à ta rencontre pour te faire une proposition."
Pandore voulait que le jeune homme la prenne au sérieux, elle fit alors bruler sa cosmo énergie pour laisser apparaitre un halo violet envahir son corps... La maison commença alors à trembler et les murs à se fissurer. Lorsque la poussière de gravats se mit à tomber du plafond elle stoppa progressivement sa cosmo-énergie pour laisser le calme reprendre ses droits.

Puis elle reprit la parole
" Mon Maitre est Hadès... Et oui, tu as bien entendu... Sa majesté et dieu des enfers veut faire de toi un homme puissant pour assouvir ses projets... Qu'en penses-tu ? Désires-tu le rencontrer ?"

Karas


La mystérieuse apparition continuait d'attirer son regard de manière irrémédiable. Karas n'arrivait pas trop à expliquer ce qui se passait. Cette inconnue lui disait une chose, il la croyait tout de suite, il ne se méfiait même pas. Dans la pénombre où cette silhouette se profilait, quelque chose d'inexplicable, de rassurant se détachait. De quoi parlait-elle ? Une énergie qui rentrerait en résonance avec la sienne ? Qu'est ce que c'était que ces histoires ?

(Qui est cette jeune fille...C'est...C'est la première fois que quelqu'un me parle d'une manière aussi bienveillante...)

Même si il ne comprenait strictement rien à ce qu'elle racontait, rien que la présence physique de sa personne le désarçonnait. Quand...La lueur de la lune éclaira son visage. Karas fut transi. Quelle splendeur. Une beauté froide, parfaite, un regard pénétrant, un aspect si fragile et pourtant si fort...Cette...Cette personne n'avait décidément rien à voir avec le commun des mortels. Il sentit ses genoux faiblir et son coeur faire un bond. Il aurait fait n'importe quoi de ce qu'elle lui aurait demandé, aussi incroyable que cela puisse paraître.

Il était sur le point de dire des choses à l'eau de rose quand une sorte de lumière violette émana de son corps avant que tout le bâtiment commença à trembler, comme si un tremblement de terre se produisait. Instinctivement, il fit un saut de coté pour éviter les déblais qui tombaient. Cela ne dura pas. Etait-il possible que...Que ce soit elle la responsable ? Il en était persuadé, aussi étonnant que cela pouvait être.

"Hadès ?....Hadès...Euh..."

Il balbutia quelques mots avant de se taire de nouveau. Le nom d'Hadès ne lui disait pas grand chose jusqu'à ce qu'elle mentionne "dieu des enfers". Il n'avait jamais eu le loisir d'avoir une bonne éducation, sachant à peine lire et écrire. Le panthéon grec lui était alors quasiment inconnu, mis à part certaines choses qu'il avait entendu ici et là...Minute, le dieu des enfers existait réellement ? Serait-ce possible ?

"Le...dieu des enfers ? Il veut que je soit un homme puissant ? C'est...Un immense honneur...J'ai toujours pensé que ce qui pouvait nous arriver de mieux à nous, pauvres ères, était la mort...Mais je vous en prie...Dites moi votre nom...Vous êtes la première personne à me parler de la sorte...Comme si ma vie avait de l'importance pour vous..."

Pandore


Représentant terrestre
Pandore esquissa un sourire de satisfaction... Face à elle se profilait la nouvelle génération de l'armée de son maitre... Elle savait aussi que par la renaissance de l'armée des Spectres, la réincarnation de l'empereur des enfers serait pour très bientôt...

Elle écoutait avec beaucoup d'attention les paroles du jeune garçon, celui-ci était persuadé que l'homme n'avait que la mort comme meilleure finalité existentielle.
"Hmmmm, ce n'est pas exactement ce genre de pacte qu'il te propose... Mais il est vrai que pour entrer sous ses ordres, il te faudra bien évidemment perdre la vie et par conséquent ce corps trop vulnérable. Tu renaitras ensuite sous une nouvelle forme, celle-ci sera plus résistante. Ceux qui arriveront jusqu'à ce stade et après un entrainement intensif, pourront ainsi être capable de porter un surplis..."

Les yeux soudain interrogatifs de Karas permirent à Pandore d'approfondir le sujet
"... Oui les Surplis... Ce sont de puissantes armures mise à la disposition de sa Majesté Hadès pour protéger ses Spectres des coups de leurs adversaires et leurs décupler leurs pouvoirs. Mais tu auras l'occasion de comprendre cela plus tard"

Pandore cessa de regarder par la fenêtre et fixa le jeune garçon
"Dit moi Karas, As-tu envie de voir de tes propres yeux la splendeur de son royaume ? Es-tu prêt à mourir pour rejoindre son domaine ? "

La question était plus que soudaine mais elle sentait que le jeune homme était prêt à la suivre... De plus de grandes tâches pour la restructuration du royaume attendaient la représentante d'Hadès

Karas


Pff tu veux vraiment pas lui dire ton nom hein ?^^

Karas ne perdait pas une miette des propos de l'apparition enchanteresse. Des surplis ? Des armures qui permettraient de devenir surpuissant ? Aussi incroyable que cela pouvait sonner, il était tout prêt à la croire. Mourir ? Mourir...Oui, mourir pour elle. Mourir d'honneur, avoir une cause à défendre...Lui qui n'était rien, il pouvait enfin devenir quelqu'un...Aucune hésitation à avoir.

"Oui...Je veux te suivre...Je veux...Je veux voir ce royaume. Rien de bien ne m'attend ici. Comme je te l'ai dit, tu est la première personne à me manifester de l'intérêt..."

Abandonner son corps ? Il ne voyait pas trop comment il allait s'y prendre. Fallait-il vraiment mourir au sens premier du terme ? Et puis après tout, existait-il d'autre sens ? Mourir était mourir. Mais il n'aurait aucun regrets. Il voulait davantage de reconnaissance, davantage de puissance et surtout...Il voulait que cette jeune femme manifeste de l'intérêt pour lui. Encore, encore plus de bonnes paroles. La voir sourire le rendait déjà heureux. Il voulait faire de grandes choses pour elle.

"Je vais te suivre...Dis moi ce qu'il faut faire..."

La pluie avait cessée de tomber au dehors, seules quelques petites goutelettes s'écrasaient ça et là. Un bruit dans la ruelle derrière le fit relever la tête. Visiblement quelqu'un avait découvert le corps de l'autre gros porc...Il devait partir d'ici. Mais il ne pouvait quitter la jeune femme.

"Allons-y...Il faut...Partir..."

Pandore


Représentant terrestre
Le jeune homme était prêt à suivre sans hésitation et sans aucune crainte la représentante d'Hadès, il avait même hâte de voir le nouveau royaume qui allait s'offrir à lui...
Soudain, des bruits de pas autour de la maison inquiétèrent la recrue et le rendirent de plus en plus nerveux au point de vouloir quitter les lieux dans les plus brefs délais...
" Ne t'inquiète pas jeune Karas... Intérieurement tu es beaucoup plus puissant qu'eux, mais tu ne sais pas encore exploiter ce potentiel si puissant..."

Pandore regarda brièvement par la fenêtre les silhouettes obscures qui s'affairaient autour de la maison puis déposa son regard vers la recrue.
" Je suis désormais obligé de partir pour accomplir une nouvelle mission... Lorsque tu auras trouvé la voie pour rejoindre sa Majesté, le royaume d'Hadès t'ouvrira ses portes. En effet, sa Majesté Hadès suit ton cosmos de très prêt et lorsque tu arriveras vers les ténèbres, il te conduira non loin de son sanctuaire. Il te faudra par la suite en trouver son entrée et demander à voir Dame Pandore aux gardes qui surveilleront l'entrée. Ils sauront quoi faire lorsque tu leurs diras celà... "

Pandore mit ses bras en croix sur sa poitrine et dans un halo de cosmos violet, elle disparut laissant Karas seul en proie à ses nouveaux agresseurs.

Voilà tu vas RP seul à présent jusqu'à ce que tu fasses ton entrée au royaume d'Hadès. Pour le moment, dans la suite du RP, tu raconteras la fin de l'existence de ton personnage sur terre. Une fois ce topic terminé, tu posteras ton arrivée au royaume d'Hadès ici. Tu y raconteras ton voyage et tes impressions lors de ton arrivée sur les terres sacrées
Bon courage...
Si tu as des questions, tu peux MP Hadès...

Karas


Karas était bien décidé à la suivre. Mais ce qui se passa le prit au dépourvu. La mystérieuse apparition disparue comme elle était venue, après lui avoir prodiguée quelques conseils sur la suite des évènements. A nouveau il se retrouvait seul. Enfin seul, si l'on pouvait dire...Les silhouettes menaçantes se rapprochaient encore de sa cachette et cela n'allait être qu'une question de minutes avant qu'il ne soit découvert.

(Je suis bien plus fort qu'eux...intérieurement...Un potentiel...Le cosmos...)

La porte vola soudain en éclat, les débris de bois furent expulsés aux quatre coins de la pièce. Ils venaient de défoncer la porte. Un...Deux...Trois...Quatre...Cinq hommes de bonnes tailles pénétrèrent dans la cabane, un rictus malsain aux lèvres alors que Karas les contemplaient d'un oeil torve.

"Héhé...Tu nous as bien fait courir, chien galeux...Maintenant c'est fini...Tu vas crever ici, dans les ordures, a ta vraie place..."

Les regardant tous un par un, le jeune homme tâchait de trouver une solution. Il n'avait que son couteau pour se défendre et il était seul. Eux possédaient des barres de fer de bonnes factures pouvant sans problèmes lui briser chaque os de sa carcasse. Une plus grande allonge, un plus grand nombre...Le combat était inégal. Mais il ne reculerait pas. Si il voulait devenir un grand serviteur divin, ce n'était pas le moment de fuir devant quatre déchets. Souriant, il serra les poings, levant son couteau à lame recourbée.

Spoiler:


(Mourir...Pour atteindre le domaine d'Hadès...Mourir pour le voir...Pour le servir...Pour la revoir...Mourir...Pour elle....)

Le mouvement de Karas fut fulgurant. Il trancha net la carotide de l'un des agresseurs qui furent trop surpris pour riposter pendant quelques centièmes de secondes. Il en profita pour porter un autre coup vers un deuxième adversaire mais un coup de barre métallique dans le creux des reins lui firent lâcher son couteau, étouffant un hurlement de douleur.

"Espèce de...De microbe !! Tu vas crever ici !!"

Un autre coup rapide porté sur son bras gauche n'empêcha pas son bras droit de porter un coup puissant sur la mâchoire d'un autre. Un mort, un autre avec la mâchoire en vrac, trois étaient désormais toujours contre lui. Malgré les coups terribles qui pleuvaient toujours sur lui, il donnait toujours ses coups qui faisaient malgré tout mouche, bien qu'il ne sentît quasiment plus aucun de ses membres, le corps couvert d'ecchymoses et ruisselant de sang.

(Je...tiendrais jusqu'au bout...Hein ?... )

Il ne vit que trop tard un étrange objet noir sorti de dessous un manteau. Un coup claquant. Il eut l'impression que la cabane et le monde autour de lui reculaient. Puis un autre. Et encore un. Il n'eut le temps que de baisser la tête pour voir le sang s'écouler abondemment de sa poitrine. Un dernier coup acheva de le projeter contre le mur, un liquide chaud envahissant soudain sa bouche. Assis, la dernière image qu'il vît fut un plafond sale et délabré. Un parfait résumé de sa courte vie. Puis ce fut le noir.



Dernière édition par Karas le Mer 8 Sep 2010 - 20:41, édité 1 fois

Contenu sponsorisé


Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut  Message [Page 1 sur 1]

Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum