Vous n'êtes pas connecté. Connectez-vous ou enregistrez-vous

Début d'une ôde à l'écologie...

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas  Message [Page 1 sur 1]

1 Début d'une ôde à l'écologie... le Dim 6 Mar 2011 - 11:23

Tanith


Le lieu: la terrasse d'un café à Bordeaux. Ce qu'il y a de si particulier à cet endroit ? Un client qui semble étrange, au comportement anormal. Pourtant, il ne fait rien de mal, il se contente de lire un livre. Mais que voulez-vous, quand un adolescent à la mine patibulaire, à la coiffure en pétard et à la musculature fine d'un boxeur lit un livre sur la cuisine végétarienne dans le monde, ça a de quoi faire hausser des sourcils chez les passants.

Tanith était donc tranquillement installé à sa table, en train de siroter un café et s'instruisant sur de nouvelles recettes. Cela faisait maintenant près de trois ans qu'il s'était décidé à ne plus manger de viande ni même de poisson. Non pas qu'il en aimât pas le goût, mais plutôt qu'il finit par éprouver un immense sentiment de gâchis et d'injustice envers ces animaux qui n'avaient rien demandé à personne et qu'on abattait pour rien finalement.


(S'il y a bien un animal qui mérite d'être abattu, c'est l'être humain...)

L'être humain, Tanith avait perdu espoir en celui-ci. Ils ne pouvaient guère revenir en arrière et sauver la planète, cette Terre, les hommes l'avaient exploitée jusqu'à la rendre exsangue.
Si son père avait été encore en vie, le jeune homme savait qu'il se serait battu à ses côtés pour tenter de renverser la situation.
Mais là, il était seul. Il ne pouvait compter sur personne, pas même ces politiciens qui se décrivaient comme écologistes et qui prônaient la défense de la nature: ces gens là n'étaient finalement que des menteurs et des escrocs ne pensant qu'à leur propre pouvoir et Tanith doutait que ces personnes utilisent un jour leur pouvoir politique pour agir selon les idées qu'ils défendaient.


(Si seulement j'avais le moindre pouvoir, moi, je m'en servirais...)

Sentiment d'injustice, frustration, voilà qui pouvait expliquer que le jeune homme soit si peu sociable. Pour preuve, il suffisait de tenter de croiser son regard à cette terrasse: toute personne essayant de le faire se verrait fusillée par des rayons noirs partant des yeux de l'adolescent et dissuadant tout nouvel essai.
Il était clair qu'il fallait avoir de sérieuses raisons et du courage (ou un instinct suicidaire) prononcé pour oser déranger le jeune homme dans sa lecture.


HRP a écrit:Enfin, mon post de recrutement ^^'
Pour rappel, les dieux invités sont Poséidon et Hadès Smile

2 Re: Début d'une ôde à l'écologie... le Mar 22 Mar 2011 - 21:32

Circé


HRP: Désolé pour le temps de latence dans la réponse. J'ai eu de sévère soucis d'ordinateur ces derniers temps...



Un froissement de tissus léger, suivit d'un glissement de semelle sur le sol goudronné et du claquement sec d'un talon annonça l'arrivée d'une femme dans les environs du café. La femme entra rapidement dans le champ de vision de géant et la première chose qui le frappa fut son regard dur, d'un bleu profond au reflet métallique qui se fixait sur le titre du livre que Tanith lisait. Un léger mouvement d'un sourcils dénota que sa curiosité était attisée. Elle tira à elle la chaise faisant face au jeune homme et sans un mot ni même un signe de tête, elle s'assit face à lui, le fixant à son tour. Un léger pincement des lèvres se dessina sur son visage taillé au couteau. Un épais silence s'ensuivit, durant lequel elle sembla le jauger, lui et son attitude. Elle portait un tailleurs anthracite en coton très léger, avec pantalon dans la même matière et couleur. Coiffés simplement d'une attache de cuir noir liant ses longs cheveux. Un parfum d'embrun marin semblait flotter autour d'elle et une étincelle passa furtivement dans ses yeux alors qu'elle prenait la parole, d'une voix posée et douce, contrairement à ce que son regard aurait pu présager. Elle demanda simplement :

« Cette place me semble libre... » fit-elle, camouflant une interrogation sous la forme d'une affirmation. Elle y alla au culot, s'attendant à une réaction agressive, mais ne le craignant nullement. « Lecture atypique... Pour une personnalité... Atypique... »

Elle le fixa et sourit doucement.

« Je te propose une offre elle aussi atypique... Te sens-tu près à rejoindre... une juste cause ? À sortir des chemins battus, des possibilités usuelles, des conceptions humaines... A combattre l'injustice en dehors de ton assiette, de livrer des batailles pour un idéal nouveau ? » Elle plissa les yeux et sourit, laissant apparaître des fossettes sur ses joues « Mais avant tout... penses-tu que l'humanité telle qu'elle est actuellement, mérite ce qu'elle possède ? »

La femme ne s'était pas présentée et son regard s'était fixé sur le jeune homme et semblait sonder son âme à travers ses yeux...

3 Re: Début d'une ôde à l'écologie... le Mar 29 Mar 2011 - 17:19

Hadès


Dieu - Admin
Dieu - Admin
Elle marchait tranquillement sur le trottoir. Elle semblait sortie d'un autre monde. Une robe incarnate se nappant, en toute légèreté, sans visible séparation, de manière dégradée, avec un bustier ébène. Gantelée de satin noir, très élégante, ses avant-bras dessinaient des mains délicates aux doigts graciles qui maintenaient une rose rouge. Sur les épaules, de fins cheveux longs d'un blond clair soutenaient un visage pur. L'harmonie ronde de ce visage exaltait deux perles aigue-marine. Le regard de la jeune fille perçait et était appuyé par un chapeau des mêmes coloris que l'ensemble de son vêtement. Elle semblait complètement sortie d'un autre temps... Atemporelle... Vibrante... Etait-elle dangereuse ?...



En tout cas le regard des gens voyait ce personnage comme un oiseau de mauvais augure... Dans la société actuelle, tout ce qui est dit "hors-norme" est sans doute infréquentable, voir terroriste... Quelque part, pour cette personne de rouge vêtu, cela aurait pu être vrai à une époque très lointaine... Pourtant la jeune fille souriait comme si de rien n'était... Elle s'assumait c'est un fait... Notamment quand elle chantonnait comme si elle était seule au monde...

C'est certain qu'elle en jouait de cette situation, surtout quand elle doit conquérir une personnalité... Elle était là, à la terrasse du café, elle venait d'arriver... Et comme si de rien n'était elle discutait avec n'importe qui, selon un discours qui n'avait ni queue ni tête... Connaissait-elle réellement toutes ces personnes à qui elle parlait... Son discours semblait assez familier avec un soupçon d'accent "british"...

"Ah bien le bonjour Dame ! "
dit-elle à une personne âgée qui avait dû abattre toute une forêt à la vue d'un manteau de fourrure qu'elle portait... "C'est du renard, votre manteau, il est magnifique... Les pauvres renardeaux qui ont vu abattre leur mère devant eux doivent avoir succombée de faim depuis le temps que vous avait cette fourrure... Mais quand même ce doit être vraiment trop chaud ce manteau... Vous imaginez, des peaux d'une centaine de renards qui nous couvriraient... par un temps pareil, c'est invivable... Nous devrions tuer pour la population pour éviter qu'il ne porte de choses beaucoup trop chaude... Remarque, avec ce projet, cela ferait des gens en moins sur Terre et leur rejet de dioxyde de carbone dans l'atmosphère atténuerait très certainement l'effet de serre... Vous vous rendez compte... Toutes ces personnes qui portent visons, renards argentés, lapin, chien, chat... Enfin tous ces animaux massacrés... Enfin... Vous, vous ne faites pas ça... non, non, non..."

Au fur et à mesure que la jeune fille parlait, le visage de la vieille se décomposait. Elle semblait outrée par le comportement de cette marginale... Comme osait-elle parler au anciens de cette manière... Pourtant la jeune fille ne s'en inquiétait guère... c'était naturelle chez elle... Elle discutait vraiment avec toute la profondeur d'idées très sensées... Puis, presqu'à la fin de ses dires, elle vit que la femme à la fourrure était partie de la table... Elle ne comprenait pas pourquoi... Mais elle sourit... en disant, la voyant plus loin là-bas sur le trottoir...

"merci beaucoup pour la place, ce fut très aimable de votre part..."

La vieille entendant les cris de la jeune femme se retourna et haussa les épaules maintenant fermement son sac à main de cuir véritable contre sa poitrine velue de poils de renards...

La jeune fille alors s'assit à la table le sourire aux lèvres... Et les autres de la terrasse la regardait de manière étrange... Car oui, toute la scène s'est joué devant les badauds et les personnes présentes à cette terrasse... Mais elle ne s'en souciait guère... Même l'adolescent et la personne assise en face de lui avait pu apprécié le spectacle aux premières loges... Les tables étaient voisines directement... La jeune fille contempla alors la carte... Et les regards étonnés se détournèrent d'elle...

Dans un deuxième mouvement, elle choisissait sa commande en parlant à haute voix, comme si elle parlait à la table voisine...

"Et bien... que me conseillez-vous de prendre monsieur et madame... Je me dis qu'un petit café suffirait amplement car il contribue à asseoir la puissance des torréfacteurs dans l'exploitation des pauvres civilisations dites d'un niveau inférieur à eux... Car ce sont des milliers d'humains qui vivent dans la misère et meurent dans le labeur... D'un certain côté c'est amusant... mais j'ai hâte de voir les dirigeants victimes de rébellions... Sans doute serons-nous amenés, nous soldats au service du Sombre Monarque, d'aller y mettre notre grain de café..." dit-elle en ricanant de sa petite blague...

"Ca ne vous intéresse pas vous de rétablir le juste ordre des choses... purifier cette planète... et moulinant l'être humain pour qu'enfin ils comprennent ce que subissent des milliards et milliards de grains de café ? Que dis-je des milliards... c'est bien plus que ça... Sans compter les caféiers qui n'ont rien demander à personne... Enfin... Un jour nous auront la main mise sur l'humanité..." sourit-elle et replongeant son regard dans les lignes qui se succédaient sur la carte.

La jeune fille restait un instant muette, mais une fois de plus elle avait attirée les regards sur elle.. Même le serveur n'a pas osé l'interrompre dans ses pensées à hautes voix... Et peu à peu, les clients de la terrasse, se levaient de leur siège... La jeune fille était certes dans son monde mais intérieurement elle était pleinement satisfaite se son effet sur la population...

4 Re: Début d'une ôde à l'écologie... le Ven 1 Avr 2011 - 21:56

Tanith


Une femme vint oser déranger le jeune homme dans sa lecture. Elle était belle, à n'en pas douter et son regard troublait l'adolescent: il y avait quelque chose dedans qui lui disait que la nouvelle venue savait bien des choses, qu'elle n'était pas une jeune ingénue curieuse d'apprendre des recettes de cuisine.

La confirmation vint quand la personne interrogea celui qui lui faisait désormais face. Elle l'interrogeait sur son souhait éventuel de rejoindre une cause soit disant juste.


(Elle veut quoi ? M'embrigader dans une secte ou quoi ?)

Tanith jaugea du regard cette femme qui le dévisageait également. Elle n'était pourtant visiblement pas du genre à être recruteuse pour une secte. Après un peu de réflexion, le jeune homme répondit d'une voix froide, cherchant à couper court à la discussion qu'il ne souhaitait pas prolonger.

"Déjà, je ne vois pas pourquoi vous me tutoyer, on ne se connait pas. Toutefois, pour vous répondre, les hommes ne sont que des pourceaux qui se vautrent dans leur fange sans rien respecter de ce qui les entoure."

Posant son livre sur la table et dardant son regard noir d'ire vers la visiteuse, il posa à son tour une question.


"Alors justement, en quoi vous différencieriez-vous de toutes ces limaces ? De quelle juste cause parlez-vous et en quoi vous rend-elle meilleure que les autres ?"

Alors même qu'il agressait presque verbalement la jeune femme dont il ignorait toujours le nom, une cliente tout aussi étrange que lui entra dans le café.
Décidément, Bordeaux est une ville surprenante, une ville de hippie à ce qu'on en dit, mais les autochtones sont pourtant moins marginaux que cette jeune fille exubérante et très bruyante. Tanith la regardait amusé, il aimait la façon dont elle avait vilipendé cette grosse truie avec sa fourrure et voilà qu'elle venait de s'installer à la table d'à côté. A son tour elle interrogea (indirectement toutefois) le jeune homme sur son souhait d'avenir pour l'Humanité.

Entrant dans le jeu de cette hurluberlue, il y répondit assez fort pour être entendu par les derniers clients du café.


"L'être humain ne mérite qu'une seule chose, d'être exterminé jusqu'au dernier ! Mais il faut tout de même trouver les rares éléments dignes d'être épargnés."

5 Re: Début d'une ôde à l'écologie... le Lun 18 Avr 2011 - 11:54

Circé


Les clients du café bordelais commençaient à se retourner, certains quittant même leur tables, préférant partir loin du tumulte de ces étranges personnages. Il ne fallait quand même pas pousser, c'était un endroit public ! Séléna dévisageait la nouvelle arrivante avec un soupçon de curiosité mêlée d'amusement. Elle devinait à quelle catégorie de gens elle appartenait, chose confirmée quand elle prononça les mots "sombre monarque". Ainsi, lui aussi était de la partie sur le jeune homme. C'est que le jeu en valait la chandelle. Elle reprit en rejetant ses longs cheveux en arrière :

"Fufufu...On peut dire que vous ne faites pas dans la dentelle. Dans un sens vous avez peut-être raison. Personnellement, je travaille autrement...Vois-tu mon garçon, nous sommes au delà du système que tu n'aimes pas. Nous ne sommes pas de vulgaires humains...Nous servons un destin supérieur, divin. Rares sont ceux qui sont appelés. Encore plus rares sont les élus..."

Ses yeux bleus eurent une variation de couleur, tirant de manière brève vers le bleu profond.

"Ce que je te propose, c'est te joindre à nous. Faire une action concrète dans ce que tu préconises. Je suis au service de Poséidon. L'empereur des mers est toujours présent, au même titre que....les autres..."

Elle adressa un petit signe de tête vers la nouvelle arrivante.

"Je laisse le soin à cette dame de te présenter son dieu, même si je sais de qui il est question...Sache que Poséidon estime que les hommes ne méritent plus cette Terre, qu'ils l'ont trop souillé. Il rêve d'un avenir meilleur, recréer un nouvel éco système qui ne ferait pas honte aux générations futures...Qu'en dis-tu...?"

6 Re: Début d'une ôde à l'écologie... le Sam 7 Mai 2011 - 11:06

Pandore


Représentant terrestre
Spoiler:
HRP : Désolé Tanith pour ces longs moments sans réponse. Mais je reprend là où c'était arrêtée ton arrivée et on redémarre...

Katarina Middletribes sourit à la remarque de la femme arrivée avant elle sur place. Celle-ci avait même l'air de craindre de prononcer le nom du tout-puissant Seigneur du bas-monde... Mais c'était bien normal, car le Sombre Monarque possédait des pouvoirs bien au-delà de tous les autres encore en place, et la peur qu'il inspirait n'était que le reflet de cette puissance hors-du-commun... La jeune fille en rouge elle-même ne pouvait s'empêcher de craindre son maître quand elle le rencontrait, et s'efforçait d'exécuter au mieux les ordres qu'il lui donnait pour ne pas avoir à subir les conséquences dans le cas contraire.

Quoi qu'il en soit, alors que Katarina n'avait fais qu'ébaucher une vision de son maître, en ne parlant que du "Sombre Monarque" qui enverrait sans doute ses guerriers sur Terre dans le cas d'une rébellion des peuples opprimés, la représentante se trouvant non-loin n'avait pas hésité à parler clairement de leur monde à eux... Du système dans lequel ils se trouvaient, bien au-delà de tous ceux qui existaient sur la terre des hommes et auxquels ils étaient soumis. Un univers bien plus profond, bien plus ancien, l'univers des Dieux de l'Antiquité... Et aussitôt, elle avait mis en place les choses : des divinités étaient encore sur Terre, et elle obéissait elle-même à l'une d'elle, l'Empereur des Mers et des Océans, Poséidon. Mais elle ne s'était pas arrêtée là puisqu'elle avait dénoncée la nouvelle arrivante peu discrète comme une personne de la même sorte, quoique ayant prêté son allégeance à une autre déité.

Katarina, fixant l'adolescent au look punk de ses grands yeux sombres, elle prit la parole de sa voix cristalline et agréable à l'ouïe :


" Dame, je vous prierais de ne pas m'obliger ainsi à parler là où je n'en n'ai peut-être aucune envie. C'est moi qui déciderais quand je désirerais parler à notre cher jeune homme des activités de mon maître et de son identité. Quoi qu'il en soit, je pourrais vous remercier de vous être vous-même acquittée des premiers pas en notre monde, ce que je n'aurais plus à faire. Mais songez au choc que pourraient créer de telles révélations dans la jeune tête de quelqu'un de totalement extérieur à notre univers... "

Prenant une moue inquiète, presque attristée, elle regarda de nouveau celui qu'elle était venu rencontrer, délaissant par là-même l'envoyée du Dieu des Mers. Elle se demanda réellement comment pourrait-il prendre de telles annonces. Lors du dernier recrutement qu'elle avait effectué, le jeune homme suffisamment ouvert d'esprit avait directement accepté les idées qu'elle et Hogier de Danemarche véhiculaient. Mais qu'en serait-il de ce jeune écologiste en herbe ? D'un autre sens, il avait l'air de vouloir réellement mettre en pratique sa cause et ses idées, alors sans doute entrerait-il dans leur monde sans trop poser de questions, juste pour arriver à son but... Quoi qu'il en soit, elle devait elle-aussi donner la "carte d'identité" de son maître...

" Malgré tout, il est vrai que c'est maintenant à mon tour de vous divulguer les buts de mon Seigneur. Mais avant tout, il faut bien que vous sachiez qui est-il...
Cette dame vous a elle-même parlée de Poséidon et des "autres", selon ses propres mots. Et les autres en question sont bien plus nombreux que ce que l'on pourrait croire. Naturellement, j'imagine que vous avez connaissance de la théogonie grecque antique, au moins dans ses bases ? A la tête de celle-ci se trouvent trop puissances : le Dieu des dieux qui règne sur les Cieux, Zeus ; l'Empereur des sept Mers, Poséidon ; et enfin, celui qui a été le plus mal desservit par le partage en trois du cadet, le Sombre Monarque... Le Dieu du Monde des Morts et des Enfers, Hadès. Et c'est celui-là même que je sers comme étant l'une de ses fidèles... "


Katarina se tut un instant. Elle referma sa bouche, ses lèvres se serrèrent comme si elle se retenait de continuer. C'est fou ce qu'elle avait perfectionné son jeu d'actrice, au fil des siècles, pour savoir s'adapter et se faire écouter par tous... Mais elle était naturellement comme ça, aussi. Elle leva l'une de ses mains gantée qu'elle glissa dans ses cheveux platine, si fins et si doux. Puis elle croisa les jambes, faisant se lever une seconde sa robe pourpre qui retomba mollement sur ses cuisses, où se posèrent bientôt ses deux mains, les doigts entrelacés. Elle avait tourné sa chaise sur le côté, de manière à être directement en face de son interlocuteur, puis lui sourit timidement. Néanmoins, ses yeux gris-violets s'éclairèrent d'une lueur, comme si c'était maintenant qu'elle allait s'attaquer aux révélations les plus intéressantes...

" Le but de mon maître est de redonner à la Terre une autre vie, pour remplacer celle que les humains continuent inlassablement de détruire... Cette vie de pureté, c'est dans la mort qu'il compte l'obtenir. Nous, ses fidèles guerriers, entraîneront les hommes aux Enfers. Et là, ils seront jugés impartialement par ceux qui en ont le pouvoir. Seuls ceux qui s'avéreront dignes de rester en ce monde pourront y revenir... Des gens au cœur pur, des êtres au-dessus des autres... Des gens comme toi, en fait. Et ainsi, les élus de mon Dieu deviendront les Etoiles des Enfers... Les Spectres, guerriers de Sa Majesté. Eux seuls ont dépassés le stade de l'Être humain, eux seuls ont sut sublimer les qualités qui étaient en eux et qui les rendent si uniques.
Et toi, mon cher, tu possèdes ces qualités. Tu es hors-normes, bien au-delà des notions anthropiques. Ton talent ne demande qu'à être développé et exploité... Je sens en toi un pouvoir très grand. Plus grand qu'en n'importe lequel de ses vermisseaux puants autour de nous, qui pullulent sur la surface d'une planète qui se meurt... Et si je l’ai sentis, c’est que bien évidemment mon maître a lui-aussi connaissance de ton existence, et c’est d’ailleurs par lui que je suis venu ici… Suis-moi. Viens avec moi et laisse-moi t'aider à te surpasser, pour devenir l'être parfait que tu pourrais devenir avec de l'entraînement. Pour devenir un Spectre qui pourrait parvenir à sa cause grâce au Sombre Monarque... "


Elle marqua de nouveau un temps d'arrêt, laissant ses mots flotter doucement dans l'air, juste le temps qu'ils aient pénétré le cerveau du jeune homme. Le temps d'assimiler ces révélations, qui venaient coup sur coup s'ajouter les unes aux autres. Katarina était passée du vouvoiement au tutoiement lentement, car elle avait bien vu la réaction qu'il avait eut lorsque la Marina l'avait employé d'entrée de jeu... Peut-être que sa manière à elle porterait mieux ses fruits. Elle soupira un instant en abaissant ses paupières pâles... Et elle sourit pleinement, cette fois-ci, d'un sourire tellement grand, tellement sincère, qu'il en paraissait presque... effrayant. Elle reporta de nouveau son attention sur l'adolescent, ses deux magnifiques yeux ne cessant de le fixer... Le moulin à paroles reprit :

" Avec Hadès, tu deviendras un Elu, un être d'exception... Réfléchis bien à ce que tu vas faire... "

Sur ces derniers mots, avec un regard aguicheur, elle se rassit plus confortablement dans sa chaise, plaquant bien son dos contre celui du fauteuil. Elle n'avait plus qu'à attendre de voir l'effet qu'elle avait produit dans la tête de son interlocuteur...

7 Re: Début d'une ôde à l'écologie... le Sam 7 Mai 2011 - 15:17

Tanith


L'adolescent fut abasourdi par les paroles des deux jeunes femmes: des Dieux de la Grèce antique seraient en vie, menant leurs troupes parmi les mortels.

"L'une comme l'autre, vous me prenez pour un idiot, pas vrai ?"

L'incrédulité habitait le bordelais: comment tout ceci pouvait-il être possible ? Comment lui pouvait être un "élu" de ces Dieux ? Il était vrai qu'il s'était toujours senti différent des autres (déjà parce qu'il refusait catégoriquement de ressembler aux pourceaux qui l'entouraient), mais tout de même, de là à s'imaginer être un émissaire d'un Dieu, il y avait tout un monde.

Alors que ses réflexions continuaient, les visages des jeunes femmes face à lui suffirent à confirmer qu'elles n'étaient pas là pour plaisanter.
Quel Choc !!!


"Les Dieux existent ? Sérieusement ? J'veux dire miracles et tout le tintouin ?
Ben merde alors..."


Comme qui dirait, Tanith était sur le cul, et qui plus est, ce n'était pas un seul, mais deux Dieux qui cherchaient à s'attirer les bonnes grâces de l'adolescent. Il lui fallait réfléchir maintenant à ce qu'elles venaient toutes deux de lui dire.

Tout d'abord, celle envoyée par Poséidon, dont il ignorait TOUJOURS le nom et qui s'acharnait à le tutoyer sans même s'être présentée.
Certes, elle manquait d'éducation, mais à côté de ça, la vision de son Dieu qu'elle dépeignait correspondait bien à l'état d'esprit de Tanith: protéger l'écosystème et le remettre au coeur des préoccupations humaines.

L'autre fille (qui ne s'était pas plus présentée finalement et qui s'était mise également à le tutoyer malgré tout) était donc envoyée par Hadès, Dieu des Morts et des Enfers.
Son projet semblait similaire, à ceci près qu'un détail chiffonnait le jeune homme. Tanith se tourna alors vers celle-ci pour s'adresser à elle. Il parla d'une voix calme, qu'il ne voulait pas agressive mais qui portait clairement les inflexions de sa détermination.


"Mademoiselle dont j'ignore le nom, votre Dieu prévoit-il de raser la planète avant de placer ses élus ? De ce que vous me décrivez, les idées de votre Maître tournent autour de ces Spectres, et non autour de l'écosystème, autour de notre Terre.
Vous parliez vous-même de la Théogonie, de ce que j'en sais, Hadès ne souhaite la Terre que pour revendiquer la possession d'un territoire qui ne lui avait pas été accordé. Il s'agissait plus d'une opposition à son frère Zeus qui avait confié cette charge à Athéna et non à lui, Grand Seigneur des Enfers.

Même si vous me dites maintenant que le Sombre Monarque porte une attention toute particulière à l'environnement, je doute que les autres personnes recrutées, les autres Spectres partagent cette vision."


Tanith se tourna alors vers l'envoyée de Poséidon, la fusilla du regard. Le ton se fit cette plus acerbe et tout autant déterminé.

"Quant à vous, je n'aime pas la façon dont vous me parlez: je n'ai peut-être pas encore atteint l'âge vénérable qui m'autoriserait à être mieux considéré d'emblée, mais vous auriez pu tout de même faire un effort.
Maintenant, j'ai tendance à vous croire et j'ai envie de voir ce Dieu qui veut sauver la planète."


Tanith se leva de sa chaise, prêt à avancer dans cette vie qu'il venait de choisir.

"Par où on commence alors ?"

8 Re: Début d'une ôde à l'écologie... le Dim 8 Mai 2011 - 20:00

Zeus


Spoiler:
Je vais demander un dernier post de Dame Pandore afin de cloturer le recrutement de Katarina et laisser Tanith en compagnie de Séléna...

9 Re: Début d'une ôde à l'écologie... le Dim 8 Mai 2011 - 20:47

Pandore


Représentant terrestre
Katarina Middletribes soupira brièvement, détachant son regard pénétrant de celui qui avait été son interlocuteur du moment. La jeune fille décroisa les jambes, puis les recroisa, mais en changeant de sens, passant cette fois-ci la gauche par-dessus la droite. Puis elle se remit à l'aise dans sa chaise. Elle ferma les yeux et écouta la réponse du jeune homme. A partir du moment où il avait évoqué, de manière erronée selon elle, les ambitions du Dieu des Morts de ramener tout le monde justement au stade de cadavre, toute vie comprise, elle s'était doutée que la situation ne tournerait désormais plus à son avantage... Mais bon, elle avait préféré s'accrocher un minimum, espérant toujours réussir à emmener l'adolescent aux Enfers pour ensuite le former à devenir Spectre. Mais ce ne serait pas le cas.

Les paupières toujours closes, elle écouta l'adolescent parler à l'envoyée du Dieu des Mers et des Océans. Poséidon était un rival de son maître à elle. Son frère, et sans doute l'un de ses plus grands ennemis pour autant, qui s'était souvent interposé dans ses plans de conquête de la Terre. Pourtant, il possédait déjà plus de soixante-dix pourcent de la surface terrestre, avec des profondeurs parfois extrêmes, qui lui donnaient un Royaume d'une superficie non-négligeable. Mais il était très ambitieux... Hadès, pourtant, avait une démarche bien plus légitime : en effet, c'était bien lui qui avait hérité d'un monde souterrain, obscur et sombre. Dans ce triple-partage "équitable" pour le maître des cieux, c'était bel et bien lui qui avait été le plus défavorisé, celui que Zeus avait éloigné de tout... Katarina en aurait presque été triste pour son Maître. Presque. Mais la soi-disant jeune fille ne se laissait que rarement réellement submerger par une émotion, quelle qu'elle soit.

Malgré qu'elle fût assez déçue de cette réaction du jeune homme, elle ne répondit rien. Les Enfers, en général, étaient dévalorisés et mal perçus par le reste du monde, à l'exception des "initiés" à ce monde, car la modernité en avait donnée une image faussée, bien diminuée et effrayante. Le lieu du dernier voyage, celui d'où on ne revenait jamais. Et puis, Katarina y connaissait des endroits magnifiques, même pour des critères anthropiques, qui valaient largement la peine, et où elle avait passé beaucoup, beaucoup de temps...

Simplement, Hadès ne représentait pas uniquement la fin d'un tout, la mort d'un tout. Non, la Corne d'Abondance n'était-elle pas d'ailleurs l'un de ses symboles, celui de la plus grande des prospérités ? Et si... Sa femme n'était-elle pas la Déesse qui rendait les saisons telles qu'elles étaient ? Et si... De toute façon, depuis longtemps, le Sombre Monarque jouissait d'une réputation fort mauvaise auprès des gens...


" Bien, ton choix est donc fait, jeune homme... Je ne te dirais que bon voyage, je ne suis pas non plus mauvaise joueuse, et je respecte ta décision. Je ne ferais que te dire mon nom : Katarina Middletribes. Tu semblais y tenir... Mais ne t'attends pas à devenir sagement un guerrier de Poséidon, et tiens-toi prêt à tôt ou tard affronter mon maître et ses garnisons de Spectres lorsqu'ils envahiront la Terre dans l'optique de paix du Sombre Monarque... "

A partir de cet instant, après ces mots, elle se désinterressa totalement de lui, ignorant même sa présence. Ne se souciant plus de savoir s'il se trouvait encore ou non ici. Puisqu'elle laissait ainsi partir quelqu'un qui aurait put devenir un grand Spectre, Katarina espérait au moins qu'il réaliserait dans les rangs de Poséidon ce qu'il n'avait fait ici. Qu'il deviendrait un Marina d'envergure. L'un des sept Généraux... Le Pacifique Nord ? Le Pacifique Sud ? L'Atlantique Nord ? L'Atlantique Sud ? L'Indien ? L'Arctique ? L'Antarctique ? A voir... Et il faudrait déjà qu'il atteigne le monde de l'Empereur des Mers. Et vivant, si possible...

De toute façon, ce n'était plus ses affaires. Pour l'heure, elle se retourna et se rassit convenablement à sa table, commandant finalement un café. Lorsque la serveuse le lui eut apporté, les autres clients s'étaient déjà totalement désintéressés d'elle, et elle savoura tranquillement le liquide brûlant et sombre qui descendit le long de son œsophage. Ses mains élégamment gantelées et ses longs doigts fins se serraient contre la petite tasse blanche, captant la chaleur du café noir qui s'en dégageait, mais n'avait sur elle qu'un effet moindre. Fermant les yeux, elle pencha la tête en arrière, se laissant atteindre par les rayons du soleil et se déconnectant de tout ce qui l'entourait.

Au bout d'un moment, une minute environ peut-être, elle reposa la tasse, laissa quelques pièces sur la table et se leva. Elle quitta la terrasse du bar et partit dans la rue. Là, longeant le mur des maisons en marchant, elle finit par s'évanouir aux yeux de quiconque l'aurait suivit du regard depuis son départ. Sa silhouette rouge disparut totalement... Elle rentrait chez elle, avant de repartir là où le lui ordonnerait son Dieu...

10 Re: Début d'une ôde à l'écologie... le Mar 17 Mai 2011 - 17:25

Circé


Séléna rejeta derrière elle une frange de ses longs cheveux olives, souriant à demi du choix assez rapide du bonhomme. Il se décidait bien vite pour quelqu'un qui n'y connaissait rien. Mais après tout, elle n'allait pas s'en plaindre, vu qu'il avait choisi de la suivre. Elle n'aimait en revanche pas le ton qu'il prenait pour lui parler. Voilà quelque chose qu'il allait devoir changer au plus vite si il ne voulait pas avoir de graves ennuis.

"Tu as fait ton choix. Tu as choisi de suivre la voie que je t'ouvrais et c'est à ton honneur. Mon nom est Séléna et je serais celle qui te guidera vers mon maître. Mais cela ne sera pas sans heurts. Suis moi..."


Elle se leva de sa chaise, marchant d'un pas lent sous le soleil de Bordeaux, sa robe diaphane laissant transparaître sa peau légèrement cuivrée. Elle se dirigeai lentement vers la zone du port, le bonhomme toujours derrière elle. L'odeur d'iode vint de nouveau chatouiller ses narines, lui rappelant qu'elle était un peu chez elle. Le cri des mouettes venaient meubler le silence qu'elle appréciait, regardant avec envie l'océan qui s'allongeait devant sa perspective. Elle se retourna vers Tanith avant de poursuivre.

"Bien...Voilà la suite des opérations. Tu vas te rendre à Sérifos...C'est une petite île des Cyclades. C'est là où tu recevra un premier entraînement dans l'optique de devenir un vrai guerrier au service de Sa Majesté Poséidon. Tu pourras peut être le rencontrer plus tard, ce sera un grand honneur. Je te laisse ici, aller à Sérifos par tes propres moyens. Je t'y retrouverais...Et une dernière chose..."

Elle caressa un instant la rambarde métallique qui empêchait les imbéciles de se jeter du haut du promontoire, la tordant sans effort dans un fracas de bruit métallique.

"Ne t'avises jamais de me reprendre sur ce ton agressif...Je te verrais là bas...Prépares toi bien, cela ne sera pas une partie de plaisir..."


Elle sauta dans le vide, rebondissant avec agilité sur les rebords de la pente avant de disparaître dans les rues en contrebas.

11 Re: Début d'une ôde à l'écologie... le Mer 18 Mai 2011 - 15:53

Tanith


Spoiler:
Juste comme ça, y a pas l'océan directement à Bordeaux Razz
Y a bien un port, mais il est sur la Garonne, l'océan est à 1H / 1H30 de route environ Wink
Si tu viens dans les environs, je te ferai visiter, c'est très beau Smile

Après diverses menaces plus ou moins voilées, la représentante d'Hadès prit congé, laissant le jeune homme en compagnie de la représentante du Dieu des Océans. Cette dernière se prénommait donc Séléna et n'avait visiblement pas apprécié de se faire remonter les bretelles par un adolescent, fusse-t-il une recrue de choix ou pas.
Pour preuve de son ire, elle fracassa une rambarde métallique comme un rien, la tordant comme si c'était une simple feuille de papier. La démonstration impressionna passablement Tanith même s'il ne le montra pas, et ça ne l'empêcha pas non plus de garder dans un coin de son cerveau qu'elle avait tout de même mérité d'être remise à sa place.

Au moment de disparaître, la jeune femme lui avait enjoint de la rejoindre sur une île des Cyclades, Sérifos. Le jeune homme dut bien admettre qu'il ne connaissait guère ce lieu, même si ce nom avait une consonance grecque très prononcée. C'est ainsi qu'il se pressa d'aller vérifier cette information avant d'entreprendre tout voyage.


HRP a écrit:Fin du recrutement, en route vers la Grèce ^^

Contenu sponsorisé


Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut  Message [Page 1 sur 1]

Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum