Vous n'êtes pas connecté. Connectez-vous ou enregistrez-vous

Quelque part entre les ombres. Recrutement de Zarjan.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas  Message [Page 1 sur 1]

Zarjan


Quelques silhouettes tassées auprès d'un feu rougeoyant dans un vieux baril. Tel était mon horizon, le seul but que j'étais désormais capable de me fixer. Tout mon corps m'élançait de courbatures, et le goût âcre de l'infortune avait envahi ma bouche. Alors que je m'approchais de cette source de lumière autour duquel ces hommes-épaves s'étaient réunis, ayant pour seul toit le pont de de l'échangeur autoroutier de la Santa Monica Road, je sentais leur réaction de crainte hostile.

Finalement, ils me laissèrent une place auprès de ce foyer de fortune. Ils le sentaient bien, je n'étais pas une fille de seize ans. J'étais un prédateur, une prédateur devenu proie, mais avec encore assez de hargne pour représenter une menace diffuse. Ce n'était pas tant mon visage scarifié qui les effrayait … Peut-être l'odeur de sang qui restait collée à ma peau depuis des années. Pourtant, ils comprirent bientôt que je ne leur causerait aucun ennui s'ils avaient la réserve de me laisser en paix.

Le visage hâve, je contemplais les débris de cagettes se tordre et se convulser sous l'action de ces petites bêtes rageuses que sont les flammes. Il me semblait qu'elles rongaient aussi mon estomac. Les flammes de la colère et de l'humiliation. L'impensable s'était produit : l'organisation de Velez avait été infiltrée. Et comme je me rappelais le visage de la taupe qui nous avait tous vendus aux
fédéraux, l'envie d'envoyer valdinguer le baril salvateur d'un coup de pied me prenait à la gorge.

Je rongeais mon frein. J'en réchappais de justesse. Cet imbécile s'était pris de fascination pour moi, et au lieu de me buter pour aller poursuivre les autres, il m'avait confiée aux bons soins de son bras cassé de collègue qui s'était révélé incapable de me maîtriser. Je pris une inspiration et fixait pensivement les rougeoiements du feu. Il faudrait tout remonter de zero. L'envie de travailler avec un parrain m'était sérieusement passée. Peut-être une petite affaire à moi avec quelques anciennes connaissances ? Mais pour le moment, faire profil bas. Et attendre …

Poseidon


Dieu - Admin
Dieu - Admin
Chevauchant des vents de tempête noirs comme la nuit, brûlants comme la fièvre et tonnant comme un orchestre infernal, sa quille de bois sombre fendait un monstrueux cumulonimbus qui obstruait les étoiles alors qu' IL s'approchait de la site née du désert. La silhouette nappée de ténèbres se dressait derrière la barre et vira à bâbord avant de se passer une mains ferme dans sa crinière qui flottait autour des ombres de son visage comme les tentacules d'une anémone. La forme émit un rire sardonique, coulant d'une haine farouche envers ces piètres cafards qu'elle surplombait, aux commande se son monstrueux navire volant…

En contrebas, une brume fraîche se leva, doucement, prenant son temps alors qu'elle dévorait la visibilité relative de cette partie sombre dans le lointain de la ville qui ne dormait guère. Les veloutes s'épaississaient, levant une véritable purée de poix alors que cette région du mu monde n'était pas connue pour son hydrométrie importante. Une tempête semblait s'annonçait mais qui aurait pu s'attendre à ce qui se profilait ? Les nappes de brouillard léchaient les jambes de la jeune femme qui ruminait sa colère, comme si elles partageaient ses lugubres pensées. Bientôt, les flammes commencèrent à diminuer et la lumière hésitante d'un néon blafard ne fut plus suffisante pour sauver les humains de la peur du noir. Les flammèches devenues rares lançaient de faibles lueurs dansante sur le visage crispée de la criminelle.

Un son dur, bref, métallique résonna dans son dos. Quelque chose de très lourd, fait de métal heurta le béton sale qui couvrait cette portion minable de l"environnement urbain. un bruit de chaîne qui tintinnabulait comme de divines clochettes s'ensuivit et le bruit de semelles de cuir touchant terre ferme se fit entendre. On n'y voyait rien dans ce moi smog, mais le bruit des chainons se fit entendre de plus belle et des pas tonnèrent alors que le brouillard approchait de Mirren. L' atmosphère se fit lourde de menace et pesante, littéralement écrasante. Un poids de quinze kilogrammes semblait maintenant se loger dans les épaules de la tueuse mais ce phénomène ne semblait pas que la touchait elle même : en effet les quelques formes qui l'entourait s'étaient tassées sur elles-même. une de ces frêles créatures, rébus de société, ignoré de leurs semblables, émit une glapissement de douleur. Et c'est là, qu'elle apparut véritablement à la pâle lumière artificielle de l'ampoule qui s'était mis à grésiller et à clignoter. Tout faisait penser à une scène tiré d'un livre d'horreur et l'arrivée rocambolesque du la nouvelle- venue était digne d'un roman de Stephen King.


La femme qui se tenait fièrement, faisant face à celle qui s'était autoproclamée Zarjan avait une allure improbable, issue d'une siècle lointain et qui aurait pu faire rire si la cosplayeuse ne tenait pas à bout de bras une énorme ancre marine de bateau de guerre d'origine post-Renaissance et exhibait un duo de pistolet de duel et une lourd sabre d'abordage à la ceinture. L'ancre devait bel et bien peser une bonne tonne si ce n'était plus mais la frêle femme la posa sur son épaule droite d'un mouvement nonchalant. Elle pointa son index gauche, tendus vers sa proie qu'elle nomma d'une voix dure sans aucune trace de gentillesse.

" HELEN MIRREN… Je Suis Capitaine Van der Decken ET je suis venu te chercher, pour t'arracher à ce monde que tu as renié depuis toujours… TA place est à mes côté, au service de mon Maitre. "

Elle agita théâtralement sa lourde charge et enfonça la pointe de fer dans le béton, sur cinq bons centimètres, fracturant la dalle sur une longueur d'un bon mètre en étoile autour de la fissure centrale. La dénommée Decken ne semblait pas plaisanter, et la chape de plomb qui pesait sur tout le monde s'intensifia, la charge passant à une vingtaine de kilogrammes. Elle fixait Helen dans le blanc de l'oeil, attendant sa réponse qu'elle ne tolèrerait pas négative. Mélodie relâcha son cosmos qui se découpa d'une aura argentée autour d'elle, l'encadrant comme pour lui donner plus de relief, Elle avait tout d'un spectre de la mort venu réclamer une âme pécheresse...

Hadès


Dieu - Admin
Dieu - Admin
Hrp : Sincèrement désolé pour le temps de réponse, mais comme je l'ai dit à Gabriel, je n'ai pas encore Internet chez moi et donc il m'est difficile de répondre au bon moment. Ca va changer bientôt. Encore désolé.

Elle était là depuis le début... Elle observait les moindres faits et gestes... Elle devait être précieuse pour le Seigneur Hadès puisqu'elle avait été envoyé pour l'amener avec elle. Elle rester discrète dans l'obscurité, dans l'ombre d'un des nombreux hangars du quai. Elle appréciait la tonalité de l'obscurité violacée de ce début de nuit, écrin tamisé sur lequel danser les flammes rougeoyantes du braséros de fortune... Ca lui rappelait son lieu de vie depuis plus de cinq siècles maintenant. Ce sont également les couleurs de ses extases lorsqu'il lui apparaissait. La danse carminée absorbée par les volutes doucereuse du néant afin d'atteindre le divin... Mais si seulement elle pouvait l'atteindre de nouveau... Peut-être cette fille pourra le lui aider... Longtemps ne l'avait-elle plus vu depuis qu'elle rencontra l'Oracle et qu'elle avait acceptait avec grand intérêt se s'occuper de la Bibliothèque Infernale... La Grande Bibliothèque d'Alexandrie disparue, il y a maintes demi-millénaires... Pourtant elle doutait... Elle, la cultivée, l'intuitive, la passionnée...

(Etait-elle réellement digne de servir le Seigneur ?)

Thérésa devait en avoir le coeur net. Elle s'apprêta à avancer lorsqu'elle ressentit le puissant cosmos plutôt étranger... Ennemie ou anarchiste... Elle sentait le désordre, le chaos, la perfidie et le mensonge... Les bruines d'écumes marines accompagnées l'étrange phénomène qui sentait pourtant la Mort... Ce n'était aucunement un spectre, elle le savait...

Thérésa resta alors en retrait et attendit de voir le personnage. Avec grandiloquence l'énergumène pénétra sur les quais suintant de vermines saumâtres. Une aura l'entourait, un cosmos impressionnant... La silhouette féminine qui se dégageait ne devait pas avoir froid aux yeux... Une nymphe marine... Une furie océane...

(Serait-ce un émissaire de Poséidon ? Pourquoi Poséidon serait-il intéressé par cette gamine qui n'a plus de repères ? Je pensais qu'elle devait devenir serviteur du Seigneur ?)

Les yeux de Thérésa se révulsèrent. Elle sentit une forme de colère l'envahir mais elle se contint... Elle sera la croix qu'elle avait accrochée à sa chaîne autour de son cou... Elle s'avança alors vers la Capitaine qui se présenta sous le nom de Van Der Decken... Son pas était lent mais intense... Son regard était fixe... Elle était poussée par les forces divines... Une Sainte qui fendrait les eaux, un Apôtre guidé par la Main de Dieu, son Dieu... Elle la lumière du néon grésillant ainsi que la flamme se mêlèrent pour délier, de la Sainte, la bure sombre et bleuâtre des ténèbres qui l'entouraient... Se détachèrent alors des prunelles rouges perçant l'âme de la Capitaine survenue des eaux.



"Où crois-tu emmener cette jeune fille ? La main de Dieu l'a choisi pour accomplir une lourde tâche pour l'humanité entière. Elle a du divin en elle... Elle n'aura que faire de tes écumes... Retourne d'où tu viens, esprit des eaux... Capitaine Van Der Decken... Au nom du Seigneur, moi, Thérésa Sanchez d'Avila t'en conjure... Que le Seigneur t'absout ou alors par tes péchés tu périras ! Laisse cette jeune fille régir sa vie comme elle l'entendra..."

La voix de Thérésa était rude et tellement spirituel qu'on ne pouvait que l'écouter avec toute l'attention du monde... Pourtant d'apparence mystique, la Sainte savait magnifier sa diction afin de démontrer par cela toute sa supprématie charismatique...

Hadès


Dieu - Admin
Dieu - Admin
UP pour Zarjan... Maintenant que tout est rentré dans l'ordre, tu n'as plus à t'inquiéter du temps de réponse...

Contenu sponsorisé


Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut  Message [Page 1 sur 1]

Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum