Vous n'êtes pas connecté. Connectez-vous ou enregistrez-vous

A la découverte de Both-Gaya

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas  Message [Page 1 sur 1]

1 A la découverte de Both-Gaya le Sam 11 Sep 2010 - 11:52

Shibbha


Cela faisait deux jours maintenant que le vieil homme parcourait les routes à bord de ce bus qui n’était plus de première jeunesse. Deux longues journées qui n’atténuèrent pas l’enthousiasme du garçon à peine âgé de seize ans qui l’accompagné, et qui, pour la première fois, à travers les vitres poussiéreuses de cette vielle guimbarde, découvrait la terre de ses ancêtres, son Inde natale.

Ce n’est qu’à l’aube de la première pleine lune du mois de mai, que les deux protagonistes arrivèrent enfin à destination ; dans le petit village du nom de Bodh-Gayâ. Cette bourgade habituellement tranquille voyait depuis quelques jours déjà, des centaines de convois défiler dans ses rues, avec à leur bord, une multitude de moines et autres adeptes du bouddhisme.

Cette journée était sans aucun doute la plus importante de l’année pour toute pour les fidèles. Tous venaient chaque année à Bodh-Gayâ pour y fêter le Vesak, la triple commémoration honorant à la fois la naissance, l’illumination, et de la mort du bouddha Sakyamuni. C’est en cette occasion toute particulière, que ce vieil homme, prénommé Jampa, emmenait le jeune Shibbha.

Aussi loin qu’il s’en souvenait, le garçon avait toujours en tête le récit que à son maitre spirituel lui avait conté, celle relatant l’histoire de Siddhârta Gautama.

Siddhârta était un jeune prince qui, au sortir de son adolescence, découvrit pour la première fois ce qu’était la maladie, la mort, et la souffrance. Attristé par cette découverte, le jeune prince abandonna sa vie, et son héritage princier pour partir en quête de réponses. Par sa compassion, et par sa volonté à trouver des réponses aux causes et à la fin de la souffrance, un jour, il parvint à la atteindre l’illumination.

C’est de cette histoire qu’est nait le bouddhisme, voie que suivait Jampa, et voie qu’allait à son tour suivre le jeune Shibbha qui comptait plus les heures qu’il passé à méditer. Souvent même, le jeune homme s’imaginait à l’image de Siddhârta, atteindre l’illumination.
Mais la réalité est toute autre, Shibbha était bien trop jeune encore, et manquait cruellement d’expérience.

Tout au long de cette journée de commémoration, Shibbha allait suivre avec grande attention les pas du Lama Jampa qui allait non seulement psalmodier des textes pour la communauté, mais lui aussi renouvèlerait sa foi en l’éveil, et à la possibilité d’y accéder lui aussi.

Pour les adeptes, tout ce passa comme à l’accoutumé au début de cette journée à la fois particulière et singulière. En premier lieu, il y avait la procession autour du temple de Mahabodhi. C’était une première pour Shibbha qui à l’image de son maître spirituel, tenait une bougie à la main, symbolisant la lumière de la sagesse, de l’encens, représentant les actions positives, et un bouton de lotus, qui symbolisait la potentialité de l’éveil.

Après la procession vinrent les textes canoniques, suivis des récitations des préceptes de la sangha. Jusqu’ici, tout allait bien, et rien ne vint perturber la journée haute en symbole de Shibbha. Oui, tout ce déroulait parfaitement jusqu’à ce qu’un événement inhabituel vint soudainement bouleverser l’ordre des choses, et perturber le jeune garçon.

Cela se passa lors de la grande méditation, celle qui réunissait l’ensemble de la communauté présente ; soit des milliers d’individus venus entrer en connexion avec leur soi profond, par le biais des vibrations cosmiques, générées aussi bien par les bols chantants, que par le propre son de leur voix.
Le fondement de ces chants cosmiques englobe tout ce qui existe. Chaque objet, chaque être doué de vie émet des vibrations. L’homme est lui aussi un être vibratoire, comme tout ce qui l’entoure.
Ce chant sacré tibétain est issu d’une tradition très ancienne, c’est cette la capacité qui permet d’émettre un son très grave, et simultanément, un son très aigus qui permettent d’unir les énergies du ciel et de la terre.

Ce qui se passa ce jour là dans le temple de la Mahabodhi, ne fut que la résultante des milliers de fréquences sonores qui se superposèrent en de puissantes vibrations dont l’unification aboutit à une harmonie mystique des sons.

Chacun des individus présents, se concentraient et visualisaient à leur façon. Quand à Shibbha, c’est sur la fréquence des sonorités que son attention se porta. Glissant peu à peu dans un état proche de la transe, il vit son esprit être projeté au-delà du seuil de perception et de compréhension commun à tous.
Tours à tours, il passa successivement les couches supérieures de son être. Eliminant successivement la pensée, l’espace et le temps, il franchit les limites du soi, de sa propre condition humaine pour se fondre dans un tout.

Une sensation de légèreté psychique liée à un engourdissement physique l’envahi, créant un état d’immatérialité et de conscience aiguë. Sans s’en rendre compte, le corps du jeune homme se para d’un halo de lumière. L’énergie dégagée à ce moment fut si intense, qu’il en perdit sa concentration, ouvrit les yeux et se libéra de sa profonde méditation pour voir au même instant, ce halo lumineux qui quelques secondes plus tard, s’estompa avant de disparaitre totalement.


Shibbha tenta de comprendre ce qu’il venait de se produire, sans y trouver de réelle explication. Regardant devant lui, il finit par croiser le regard de Jampa qui semblait avoir aperçut la scène, mais ce dernier ne manifesta aucune réaction de surprise, il se contenta simplement de reprendre sa méditation.

Ce n’est que quinze minute plus tard, au sortir du temple de la Mahabodhi, que Shibbha put rejoindre son maitre spirituel et lui expliquer ce qu’il venait de vivre.

“De toute évidence, il ne s’agit pas de l’éveil
- Déclara Jampa. Si tel été le cas, tout comme Bouddha avant toi, tu aurais assisté à tes multiples naissances, tu aurais découvert le secret du cycle des réincarnations“

“Quelle était donc cet état ? Comment expliquez-vous cela Jampa ? Si ce n’est pas l’éveil, quelle est donc cette manifestation ?“ Demanda le jeune homme.

“Il est une chose à laquelle nous Bouddhiste croyons, je pense que c’est ce qu’il a dut se produire lors de ta méditation.
Le jour de la Vesak peut-être déterminant pour chacun des membres de la communauté. Il est dit que nos actes et nos attentions sont 100 000 fois plus puissants lors de la journée anniversaire de Bouddha que pendant les autres jours de l’année.

C’est cela qui c’est sans doute produit pour toi Shibbha. Ta volonté de concentration à été telle, que tu as franchi sans le vouloir les limites du septénaire“


“Le septénaire ? Qu’est ce que le septénaire ?“ S’interrogea le jeune garçon.

“Tout comme il existe sept Chakras, notre enveloppe spirituelle possède également sept corps…“

Jampa énuméra et détailla à son disciple chacun des sept corps, ainsi que leurs significations. Puis, il reprit.

“Voilà ce qu’est le septénaire. Mais tu constateras par toi-même qu’il est difficile, voir quasiment impossible de parvenir à tous les franchir.
La révélation que tu as eue aujourd’hui, est une grande chose qui t’aidera dans ta quête de l’illumination, mais le chemin sera encore très long avant d’y parvenir.

Tu t’apercevras par toi-même que ce que tu as pu faire aujourd’hui, tu ne pourras le refaire demain“



Shibbha avait bien écouté les paroles de son maître spirituel, mais sans savoir pourquoi, il était persuadé qu’il n’y avait pas de journée particulière pour atteindre cet état psychique, qu’à tout moment, avec de l’expérience et de la volonté, il pourrait de nouveau franchir les barrières du psychisme.

***Une semaine plus tard***

Une semaine s’était écoulé depuis le Vesak, Jampa avait conduit son jeune disciple près de Dharamsala dans le nord de l’Inde. C’est dans le temple de Mc Leod Ganj que Shibbha demeurerait dorénavant, et qu’il approfondirait l’enseignement de son maître spirituel.

L’évènement ayant eut lieu lors de la commémoration n’avait pas quitté l’esprit du jeune homme. Plusieurs fois, lors de ses méditations quotidiennes, il avait retenté l’expérience sans toutefois parvenir au même résultat. Mais le jeune homme ne se décourageait pas, le lendemain, alors que Jampa l’emmenait dans les montagnes, il allait de nouveau persévérer en ce sens.

C’est donc dans les hauteurs escarpées de Mc Laod Ganj, près d’une grotte naturelle que l’élève et le disciple débutèrent leur méditation. A cette altitude, l’air y est difficilement respirable, et le froid vous engourdit rapidement les sens. Mais qu’à cela ne tienne, il était important pour Jampa d’aider son disciple à s’acclimater à sa nouvelle vie, et aux contraintes qui l’accompagnaient.



Dernière édition par Shibbha le Sam 11 Sep 2010 - 20:50, édité 1 fois

2 Re: A la découverte de Both-Gaya le Lun 13 Sep 2010 - 18:15

Grand Pope


Représentant terrestre
Les premières perturbations étaient datées d'il y a une semaine. L'expérience que venait de subir celui qu'il venait voir ne lui était pas passé inaperçu. La silhouette drapée d'un individu, la tête recouverte par une capuche blanche regardait l'évolution du jeune homme et de celui qui le précédait. Ce jeune garçon ignorait qu'un potentiel extraordinaire dormait en lui, qui n'attendait qu'à se réveiller.

L'Inde était un lieu qu'il appréciait tout particulièrement. Cela lui rappelait beaucoup de souvenirs personnels, surtout celui de son meilleur ami qui était indien lui aussi. La silhouette suivait à distance les deux hommes, se déplaçant le plus naturellement du monde sur la roche. Il les suivit jusqu'à une grotte. C'était donc ici qu'ils méditaient...Excellent choix. L'emplacement d'un entraînement spirituel était tout aussi important que l'entraînement en lui même. Après quelques instants passés à les observer, il fît quelques pas tout en dévoilant subitement sa présence, suffisamment pour montrer qu'il n'était pas n'importe qui mais sans trop les effrayer. Et puis ils ne devaient pas montrer leur peur, cela était dans leurs moeurs.

"Bien le bonjour...Je m'excuse de troubler ainsi votre méditation mais, il est d'une importance capitale que je m'entretienne avec ce jeune homme..."

Sa voix était calme et posée. Par quelques curieuses manières, sa capuche masquait tout le haut de son visage, ne laissant voir que sa bouche et son menton, ainsi que quelques fins cheveux gris qui contrastaient avec la jeunesse apparente de sa voix.

3 Re: A la découverte de Both-Gaya le Mer 22 Sep 2010 - 11:12

Shibbha


Shibbha sursauta, surprit par l’arrivée de cet inconnu arrivé de nulle part. Qui était-il ? Et comment était-il parvenu jusqu’ici ?

“Ne vous souciez pas d’avoir interrompu notre retraite spirituelle“ - Répondit le Lama à l’étranger- “je suis certain que mon jeune élève ici présent, n’aurait pas tardé à tomber dans un profond sommeil… Comme il lui arrive de faire lors de séances prolongées“

Les propos moqueurs du vieil homme, n’échappèrent pas au jeune garçon dont l’expression grimaçante qui se dessinait sur son visage, laissait penser que le Lama ne devait pas être loin de la vérité.

Lentement, mais surement, Jampa se rapprocha de cet individu dont l’identité restait encore indéterminée ; Puis, dans un geste de respect, s’inclina un court instant, et poursuivit avec une formule de politesse :

“Soyez le bienvenu noble étranger… Mon disciple Shibbha et moi-même sommes heureux de recevoir de la visite en ces lieux désolés. Je suis le Lama Jampa“

Puis, le vieil homme observa plus attentivement l’individu dont le visage était en parti dissimulé sous un capuchon. Seul le bas de son visage restait visible, et à voir les quelques mèches grisonnantes de sa chevelure volant au gré du vent, il devait sans aucun doute être d’un âge avancé.
Jampa jeta brièvement un coup d’œil au dessus de l’épaule de l’individu, cherchant un quelquonque guide qui aurait pu le conduire jusqu’à lui et son disciple, mais il n’aperçut personne.

(Voilà qui est encore plus étrange…) Pensa t-il. (Le mystère entourant cet homme est aussi grand que celui qui l’a fait gravir cette montagne).

En effet, le lieu ou se situaient les trois protagonistes était pour ainsi dire inaccessible tant le chemin pour y parvenir était à certains endroits escarpé. Même les touristes ne connaissent pas le trajet pour accéder à ce plateau, car il n’existe aucune carte, pas plus qu’il n’existe de route creusée dans la roche.

“Il est rare de voir des étrangers se promener au-delà de la ville, et au-delà du premier plateau“ Dit alors Jampa. “Il faut croire que votre instinct a su vous guider et vous conduire à bon port. A moins bien entendu que ce lieu vous sois familier!“

Le vieil homme se tourna vers Shibbha : “Allons, ne reste donc pas planté là Shibbha ! Viens plutôt saluer notre visiteur“ Puis, s’adressant de nouveau à l’inconnu :
“Excusez mon manque de mémoire, mais J’ai oublié votre nom. Quel est-il déjà? “

Jampa attendit alors une réponse, tandis que de son côté, Shibbha c’était rapproché, se demandant ce que cet étrange individu dont la voix lui était inconnu, avait de si important à lui dire.

4 Re: A la découverte de Both-Gaya le Sam 25 Sep 2010 - 16:18

Grand Pope


Représentant terrestre
Souriant presque malgré lui, le nouvel arrivant laissa le Lama l'approcher, guettant ses coups d'oeil furtifs. Il cherchait à comprendre le pourquoi du comment. Normal, on pouvait comprendre que se trouver ici, en plein milieu de nulle part pour un homme qui ne semblait pas être habitué aux lieux pouvait sembler bizarre. Il croisa les mains devant lui, des mains qui avaient encore gardées leur fougueuse jeunesse avant de reprendre la conversation.

(Il m'a l'air prometteur...C'est un minerai encore brut mais je suis persuadé qu'il ferait un excellent chevalier...)

"Enchanté...Non, je ne suis pas un familier de ces lieux, bien que j'aie connu autrefois quelqu'un qui vivait dans une province reculée de l'Inde. Mais ces monts me sont inconnus. Pour être tout à fait franc, je vous ai suivis..."

Il y avait des années qu'on ne lui avait pas demandé son nom. Quelque chose qu'il croyait enterré resurgissait au plus profond de lui, accompagné de souvenirs assez douloureux.

"Heh...Mon nom importe peu. Si je suis ici, c'est en qualité de messager. Shibbha...Ton nom est prédestiné à résonner dans les étoiles. Je suis ici pour t'ouvrir la voie vers un chemin que tu as entraperçu un bref instant pendant ta méditation...La voie du cosmos..."

Il s'approcha d'un pan de roche, levant une main et pointa le doigt vers le rocher... avant de l'enfoncer d'un seul coup dedans, aussi facilement que c'eut été du gruyère.

"Je viens t'offrir la possibilité de mettre ton être à la disposition d'une cause juste, une cause qui rassemble les personnes dignes de ce nom, prêts à tout donner pour des valeurs aussi essentielles que la justice, l'harmonie, l'amour...Toutes ces valeurs sont défendues par...Athéna. La déesse veille sur les créatures vivantes sur la Terre, tâchant de la protéger contre ses ennemis. Tu as en toi la possibilité de dépasser tes limites physiques et spirituelles. Veux-tu franchir ce pas ?...Réfléchit bien mon enfant, c'est une opportunité qui ne se représentera pas..."

5 Re: A la découverte de Both-Gaya le Dim 13 Fév 2011 - 17:49

Shibbha


(Comment a-t-il… ?) Se demandait le vieil homme qui, reculant de trois pas, restait interloqué par la prouesse surhumaine que venait de réaliser l’étranger. Cela lui semblait impossible, et pourtant, il ne pouvait réaliser que la vérité était-elle qu’il venait de la voir.
Trop de mystère entourait cet homme surgit de nulle part. Et la raison de sa venue restait toute aussi troublante. Ce qui semblait certain, c’est qu’il avait gravit la montagne pour rencontrer Shibbha, et que, tout cela était en rapport avec le phénomène survenu autour du jeune garçon lors de sa méditation dans le temple de la Mahabodhi.

Le vieil homme resta encore un instant immobile, comme perdu dans ses pensées, cherchant à percevoir ce qui lui avait échappé; Lorsque, contre toute attente, il se retourna subitement avant de s’éloigner. Quelques instants plus tard, il arriva devant l’entrée de la grotte. Puis, dans un silence absolu, il se mit en posture de méditation, laissant son jeune disciple s’entretenir avec l’étranger.

L’adolescent observa attentivement le Lama se retirer, sans en comprendre la raison. Puis il se tourna de nouveau vers l’étranger, ramassa un mince fragment de la roche venant du pan de roche pulvérisé, et qui avait roulé jusqu’à lui. Il le tourna, le retourna, en observa les contours et y tenta une pression afin d’en tester sa solidité.
Tout ce mélangea dans l’esprit de Shibbha. Que voulait réellement cet étranger ? Certes, l’attitude de cet homme n’avait rien de menaçante, mais cette réalité invraisemblable, mêlée sans doute à une peur de ce phénomène inconnu, firent paniquer le jeune garçon.

“Comment avez-vous fait cela ?“ Demanda l’adolescent dans une attitude défensive. Et avant même que l’individu ne puisse lui répondre, il le mitrailla d’une multitude d’autres questions.

“Et pourquoi ne déclinez vous pas votre identité ? Si comme vous le prétendez vous servez une cause juste… Alors pourquoi dissimuler votre visage ?
Je suis tenté de croire que si vous restez mystérieux sur des détails aussi insignifiants, c’est sans doute que vous avez des choses plus graves à cacher.

Pourquoi ne répondez-vous pas ? Etes-vous réellement la personne que vous prétendez être ?“


Puis, le garçon se retourna vers son maitre, attendant une réaction de sa part, un mot, ou même un geste. Mais le lama restait imperturbable. Shibbha tenta alors de l’interpeller :

“Maitre Jampa !?! Pourquoi restez vous dans le silence ?“

“Shibbha… Ne trouves-tu pas que ton attitude est démesurée ? Et que tu manques cruellement de tact envers cet homme venu spécialement pour te rencontrer ?“ Puis le garçon de lui répondre :
“ Maitre Jampa !...“

“Laisse-moi terminer Shibbha… Et ouvres ton esprit car tu te poses les mauvaises questions. La perception que tu te fais de cette rencontre est erronée. Ne juxtapose pas d’étiquette à cette situation dont le véritable sens va au-delà de ce que tu peux percevoir.

Cet homme semble avoir les réponses quand à ce qu’il t’est arrivé lors du Vesak. Qui plus est, il semble être en mesure de manifester cette énergie à volonté. Cela t’aurait-il échappé ?

Qui a-t-il de plus surprenant pour toi ? Qu’une roche puisse se fragmenter, ou que cet homme soit capable de matérialiser son énergie au-delà du sens commun ?

Et que faits tu de sa motivation première ? Celle qui l’a menée jusqu’à toi. Cesse de voir les choses telles qu’elles t’apparaissent et saisis en le sens caché. “

Sur ces mots, le lama retourna à son silence.

Shibbha resta un instant muet, se remémorant les propos de l’étranger qu’il assimila par la suite aux dires de Jampa. Mais quelque chose ne tenait pas la route. Cet homme parlait de la déesse Athéna comme d’une personne à part entière.
Hors quelque soit la croyance, quelque soit le culte ; il n’existe aucune religion pouvant prétendre que son dieu puisse être physiquement présent en cet époque. Si tel était le cas, cela ce saurait.

Pour Shibbha, il avait plus l’impression en définitif, que cet homme cherchait surtout à bâtir sa propre armée.
Puis lui revint à l’esprit un élément important de la conversation, une chose qu’il ne pouvait pas ignorer.

(La voie du cosmos. C’est en ce terme qu’il a nommé le phénomène réalisé lors du Vesak.)Curieux d’en savoir plus, il reprit le dialogue.

“Mon maître à raison, il semble que j’ai manquai de correction à votre propos, et je vous pris d’accepter mes excuses si je vous ai causé du tord de quelque façon que ce soit. Ce n’était aucunement mon intention… Pardonnez-moi“ Dit le jeune garçon qui semblait avoir retrouvé son calme.
“Je me suis laissé guider par mon émotion première, ce qui va à l’encontre de l’enseignement que mon maître, le Lama Jampa tente de m’enseigner“

Puis il reprit :
“Je suis prêt à entendre ce que vous avez à me dire, et j’aimerais en savoir davantage sur les propos que vous avez tenus, notamment sur ce que vous appelez cosmos. Est-ce le cosmos comme il en est question dans le bouddhisme ?

Vous mentionnez également une cause juste quand aux valeurs revendiquées par votre déesse. Une cause ou règne la justice et l’harmonie. Est-ce la justice que de mener une guerre pour imposer sa vision des choses ? La déesse Athéna est connue pour être la déesse de la guerre, alors comment voulez vous instaurer la paix ? Lorsque pour y faire, vous instaurez un monde fait de guerres.

Nous sommes un peuple pacifiste, et nous ne cherchons nullement à entretenir la guerre. Vous avez sans doute trompé à mon sujet en pensant que j’accepterais de mettre mon service à une cause qui engendrerait du mal à autrui.

Je ne connais qu’Athéna qu’à travers les livres d’histoire, et il se peut que mon jugement soit également erroné. Mais il n’appartient qu’à vous de me prouver que je me trompe à son propos“.


Shibbha attendit alors patiemment que l’étranger lui réponde.

6 Re: A la découverte de Both-Gaya le Lun 14 Fév 2011 - 18:31

Athéna


Dieu - Admin
Dieu - Admin
Comme cela était prévisible, le jeune garçon avait beaucoup de questions dans sa besace à son intention. L'étranger ne prononça pas un mot, attendant patiemment que le jeune aspirant eut fini. Normal qu'il s'interroge sur le pourquoi du comment. Cela pouvait bien sûr sembler tape à l'oeil comme méthode que de détruire une roche d'un seul doigt, mais il savait par expérience qu'un dessin - en l’occurrence une action concrète - valait mieux qu'un long discours. Il regarda par ailleurs le Lama se détourner et se replonger en méditation. Voilà qui faisait honneur à la réputation des moines de ces contrées. Il ne se laissait pas impressionner aussi facilement que son disciple, tout du moins pas en apparence.

L'étranger rajusta sa cape, s'asseyant sur un rocher qui traînait là.

"Mon jeune ami, je vais tenter d'éclairer ta lanterne, en répondant à tes questions qui sont toutes légitimes. Toutefois, je ne pourrais te donner plus d'indications sur ma propre personne. J'ai une bonne raison de rester anonyme. Cela fait partie de mon rôle. Sache que je dispose d'une place assez haute dans la hiérarchie où je suis...Normalement je ne suis pas censé me déplacer mais pour toi j'ai fait une petite exception, pour des motifs...disons personnels..."

Il fit une petite pause, se remémorant ses beaux jours passés en compagnie de son ami. Mais l'heure n'était pas à la nostalgie.

"Voici quelques éléments de réponses en ce qui concerne tes autres questions : La façon dont j'ai procédé pour réduire ce rocher à néant est effectivement le cosmos dont j'ai parlé un peu plus tôt. C'est un concept un petit peu compliqué que je ne puis te développer totalement. Sache seulement que ce que j'ai fait là, tu est aussi potentiellement capable de le faire. Bien sûr avec une préparation adéquate. Le cosmos est effectivement une sorte d'éveil intérieur. Ce n'est qu'à cette condition, quand tu auras pris conscience de cette possibilité que tu seras capable de faire de grandes choses..."

Malgré l'angle du soleil, malgré les différents facteurs naturels, son visage restait toujours dans le noir. Ses cheveux gris qui dépassaient de sa capuche voletèrent dans la légère brise.

"En ce qui concerne Athéna, sache tout d'abord que je suis fier de lutter pour son idéal. Tu as partiellement raison, Athéna est une déesse de la Guerre, mais pas totalement. Elle est aussi la déesse de la Sagesse, ainsi que la protectrice des Arts. Comme je l'ai signifié, elle souhaite apporter le bonheur aux gens de la Terre, vouant un amour sans faille à ceux pour qui elle se bat. Mais rien n'est parfait dans l'univers. D'autres puissances ne l'entendent pas de cette oreille, ont une conception différente de l'univers. Poséidon fait peu de cas des hommes, estimant qu'ils polluent et infestent la surface de cette planète qui, selon lui, est trop belle pour eux. Hadès estime que la meilleure chose à faire est de tuer tout le monde, la mort étant la meilleure égalité pour tous...Je ne puis pas trop t'en dire plus, leurs motivations ne sont pas toutes bien établies. Sache également qu'Athéna répugne à verser le sang, mais parfois elle doit le faire pour contrer diverses attaques. Pacifique oui. Passive, non."

Il se releva, la cordelette de sa bure ainsi que ses cheveux volèrent de plus belle alors qu'une bourrasque souffla, sa capuche demeurant obstinément immobile et fixe.

"Pour en revenir en ce qui te concerne, Athéna a trouvée en toi un de ses suivants, tu as l'énergie nécessaire pour rejoindre ses rangs. Sache que les temps changent et qu'un grand bouleversement est à venir. Athéna à besoin de toi, mon jeune ami. Je ne peux bien sûr te forcer, mais il serait dommage que tu gâches ce potentiel qui dort en toi."



7 Re: A la découverte de Both-Gaya Aujourd'hui à 14:25

Contenu sponsorisé


Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut  Message [Page 1 sur 1]

Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum